• Amateur de Foot
  • Bruits de couloirs
  • Championnat de France
  • Clubs
  • Coupe de France
  • Coupe Gambardella
  • Dom-Tom
  • Educateurs
  • Equipe de France
  • Football féminin
  • Joueurs
  • Non classé
  • Paris en ligne
  • Des causeries d'avant-match pour surprendre

    Qui dit fin de saison dit matches décisifs. Dans un souci de favoriser la performance de ses joueurs, l’entraîneur va chercher à optimiser l’effet de sa causerie. Pour cela, il doit surprendre. Mais comment ? Ce mois-ci, Vestiaires Magazine revient sur l’art de la causerie d’avant-match et tente de dévoiler les secrets d’une causerie réussie… Cela peut notamment passer par le fait de surprendre les joueurs, en utilisant des méthodes parfois assez originales…

    © Vestiaires Magazine

    1- Laisser vos joueurs seuls… avec un message

    Annoncez à vos joueurs que vous les laissez seuls pendant le temps qu’aurait duré la causerie (à condition qu’ils connaissent déjà le plan de jeu). En quittant le vestiaire, dévoilez une « phrase choc » au tableau (message, dicton, métaphore…). Après quelques secondes de flottement, les joueurs vont commencer inévitablement à s’interroger sur votre démarche, à commenter la phrase puis à décrypter le sens de votre message… Un bon moyen de l’assimiler !
    En votre absence, les leaders vont très vite se sentir investis d’une mission et souder le groupe par leur comportement et leurs prises de parole. Un élan solidaire va se créer. À leur sortie des vestiaires, tous vont de suite « chercher » votre regard afin de vous transmettre à leur tour un message que vous pourrez lire dans leurs yeux, et qui dira : « on a compris ». C’est gagné !

    2- Causerie dans le noir

    Rendue célèbre par Frédéric Hantz, la causerie dans le noir permet, en dehors de l’effet de surprise, d’optimiser l’écoute des joueurs, de focaliser leur attention. Seule votre voix « remplira » la pièce.
    Utiliser des mots forts, une voix claire, rythmée par des silences… À faire avec des joueurs d’un certain âge et d’un certain niveau (en leur expliquant la démarche), sous peine d’entendre des ricanements et autres espiègleries qui annihileront l’effet recherché.

    3- Projection d’un film

    Deux heures avant le match, en remplacement (ou complément) de la causerie traditionnelle, passez un film ou documentaire à même de transmettre un message fort à vos joueurs, pour un meilleur
    conditionnement. Le choix de la vidéo est important. Voici quelques valeurs sûres : « Le plus beau des combats » (dédramatisation), « Invictus » (solidarité et combativité), « Les yeux dans les Bleus » (enthousiasme et force collective), « Le grand défi » (exploit et dépassement de soi), « Rêve de champion » (courage, abnégation et dépassement de soi), « Rasta Rockett » (dédramatisation, solidarité et victoire collective) et « Miracle » (exploit et dépassement de soi).

    4- Faire parler un intervenant extérieur

    Sans prévenir, faites venir le jour J, dans le vestiaire, un inter venant de poids (l’ancien entraîneur de l’équipe, par exemple, ou une célébrité sportive locale) qui aura préparé un discours rassembleur et percutant. Vos joueur s sentiront qu’ils vivront un moment spécial. Effet « motivationnel » garanti.

    5- Un message des autres licenciés

    Après avoir pris soin de récolter sur papier de courts messages signés par leurs auteurs (autres licenciés et éducateurs de la catégorie, ainsi que le président), affichez-les dans le vestiaire. Vos joueurs seront emballés par cette marque de soutien. Ils se sentiront valorisés au sein de la catégorie, du club, qu’ils auront le sentiment, plus que jamais, de représenter !

    6- Choisir un lieu insolite

    Avancez votre causerie et faites-la ailleurs que dans le vestiaire, en prévenant vos joueurs au dernier moment. Ce peut être dans un parc voisin, autour de la table à la fin du repas, au milieu du terrain… L’idée ici est de rompre avec la routine et de faire une causerie qui s’avèrera « rafraîchissante » pour l’esprit.

    7- Des messages écrits pour chaque joueur

    Inscrivez ce que vous attendez de chaque joueur sur un bout de papier. Au moment où ils sortent du vestiaire, après avoir donné vos consignes collectives, distribuez les papiers en demandant à chacun de s’isoler pour le lire. Chaque message, qui devra être court, positif, percutant et personnalisé, sera ancré dans l’esprit de son destinataire. Vos joueurs se sentiront responsabilisés, valorisés et presque redevables du temps que vous aurez consacré à leur adresser un message « personnel ». Ils ne voudront pas vous décevoir et seront tous animés par la même volonté : « remplir leur
    mission » !

    8- Rester silencieux jusqu’à…

    Dès que vous passez la porte du vestiaire, demeurez silencieux. Inévitablement, vos joueurs, conditionnés par le rituel de la causerie, finiront par se taire et vous regarder dans l’attente que vous
    preniez la parole… Ayez un regard bienveillant, mais sans piper mot ! Au bout de quelques minutes, envoyez vos joueurs sur le terrain. Dehors, ne dites rien. Attendez le dernier moment. Là, à
    quelques minutes du coup d’envoi, rassemblez enfin vos joueurs autour de vous. Ils seront tout ouïes ! « Je n’ai rien dit parce que je n’ai qu’un message à vous transmettre. Il n’y a que celui-là qui
    compte aujourd’hui : …. ». Sortez une phrase courte, percutante, et qui aura du sens pour vos joueurs. Cette phrase leur fera écho pendant toute la partie. Alors choisissez-la bien !

    9- Leur donner la parole

    Une fois le plan de jeu exposé, donnez la parole à vos joueurs. Incitez-les à s’exprimer, à questionner, à échanger… Il faudra quelques instants pour casser la glace, chacun ayant peur du ridicule.
    Puis petit à petit, les langues vont se délier, l’atmosphère va s’apaiser, et il n’en sortira au final que du positif. Les joueurs, qui se sentiront là encore responsabilisés et « importants » aux yeux du
    coach, entreront sur le terrain confiants, libérés et motivés.

    10- Dire individuellement ce qu’on attend d’eux

    Une fois que vous avez donné les consignes collectives, adressez-vous à chaque joueur, un par un. Dites-leur très clairement ce que vous attendez d’eux (en ayant préparé vos messages au
    préalable). Chacun se sentira valorisé non seulement par rapport au coach, mais aussi par rapport aux coéquipiers.

    Télécharger ici gratuitement le dossier complet de Vestiaires Magazine
    sur l’art de la causerie

    Pour aller plus loin :

    Commentaires

    Pas encore de commentaire.

    Laisser un commentaire

    (requis)

    (requis)